Les chutes : un fléau que l’on peut prévenir

Les chutes : un fléau que l’on peut prévenir

L’avancement en âge correspond souvent à une diminution des capacités physiques, surtout pour ceux et celles qui sont moins actifs. Chaque année, près du tiers des personnes de plus de 65 ans vivent une chute, et près de la moitié pour les personnes de plus de 80 ans. Les chutes sont la principale cause de blessure chez les personnes âgées. Bien que des blessures mineures (contusion, éraflures, entorse) soient majoritaires, près de 35% des blessures liées aux chutes sont des fractures osseuses.

Ces blessures peuvent mener à des conséquences allant au-delà du trauma initial, pouvant causer des limitations fonctionnelles au quotidien (perte d’autonomie), dans la pratique d’activités sportives ou récréatives, et au travail. De plus, une chute peut avoir des impacts psychologiques, tel que provoquer du stress et de la peur de tomber à nouveau, causant un cercle vicieux de diminution de la participation sociale et d’activité physique et de déconditionnement. Ultimement, une chute peut mener à l’hébergement dans la situation où l’autonomie n’est plus suffisante pour demeurer à domicile.

Pour chaque personne, une combinaison unique de facteurs contribuent à augmenter le risque de chute, que ce soit les capacités physiques de l’individu (problèmes neurologiques, diminution de force, d’équilibre, d’endurance ou de souplesse, problèmes visuels), sa condition médicale (condition de santé associée, médication) ou encore l’environnement dans lequel il vit (éclairage, tapis, organisation de l’espace, absence d’une rampe d’appui).

Un physiothérapeute peut vous créer un programme d’exercices personnalisé, comprenant des exercices de renforcement, d’endurance, de souplesse et d’équilibre, réalisés à domicile. L’ergothérapeute peut vous aider à bien cibler les risques physiques présents dans votre environnement et à identifier vos habitudes vous rendant à risque pour proposer des changements. Ces interventions permettent de diminuer significativement le risque de chute et de récidive. Puisque vivre une chute augmente le risque d’une chute future, il faut agir rapidement, idéalement dans un contexte de prévention, pour minimiser l’impact d’un accident.

Les recommandations suggèrent que les personnes âgées ou à risque de chuter devraient recevoir minimalement un dépistage, et idéalement une évaluation annuelle du risque de chute. Les professionnels de Synapse Neuroréadaptation peuvent vous offrir une évaluation avec une vision globale de votre portrait pour adapter les conseils et interventions afin de diminuer votre risque de chuter et améliorer votre autonomie dans les activités quotidiennes.

 

Références :

1. Agmon M, Belza B, Nguyen HQ, et al. A systematic review of interventions conducted in clinical or community settings to improve dual-task postural control in older adults. Clin Interv Aging. 2014; 9: 477–492.

2. Bergen G, Stevens MR, Burns ER. Falls and fall injuries among adults aged 65 years – United States, 2014. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2016; 65(37): 993–998.

3. Gillespie LD, Robertson MC, Gillespie WJ, et al. Interventions for preventing falls in older people living in the community. Cochrane Database Syst Rev. 2012; (9): CD007146.

4. Sattin RW, Lambert Huber DA, DeVito CA, et al. The incidence of fall injury events among the elderly in a defined population. Am J Epidemiol. 1990; 131(6): 1028–1037.

5. Soriano TA, DeCherrie LV, Thomas DC. Falls in the community-dwelling older adult: a review for primary-care providers. Clin Interv Aging. 2007; 2(4): 545–554.