La gestion des symptômes de la SP lors de l’entraînement physique

La gestion des symptômes de la SP lors de l’entraînement physique

Les symptômes de la sclérose en plaques (SP), tels que la fatigue, la spasticité, la faiblesse musculaire et la douleur, peuvent être perçus comme des obstacles à l’entraînement physique et mener à l’inactivité. Par contre, être actif physiquement vous permettra de contrer les conséquences néfastes de la sédentarité et vous permettra ainsi de réduire la fatigue, la faiblesse musculaire et même la douleur découlant du déconditionnement physique.

Les nouvelles lignes directrices en matière d’activité physique pour les personnes ayant la sclérose en plaques qui présentent une incapacité légère ou modérée recommandent : 

  • 30 minutes d’activité aérobique (ou cardio-vasculaire) d’intensité modérée, 2 fois par semaine
  • 2 séances par semaine d’exercices de renforcement des grands groupes musculaires

Dans ce blogue, nous vous présentons quelques trucs et conseils pour vous aider à limiter l’augmentation des symptômes de la SP lors d’un entraînement physique, tout en évitant que la chaleur augmente vos symptômes ! 

Éviter la chaleur excessive

  • S’entraîner dans un endroit climatisé
  • Prendre une douche froide avant et/ou après la séance d’exercices
  • Utiliser un vaporisateur d’eau pour se rafraîchir
  • Éviter l’exposition au soleil lors d’un exercice physique
  • Porter des accessoires réfrigérants (veste réfrigérante, bandeau, etc.)
  • Boire quelques gorgées d’eau froide de façon régulière pendant l’exercice (toutes les 10-15 minutes), même si vous ne ressentez pas la soif

Gestion de la fatigue

La fatigue pendant l’entraînement physique peut se présenter de différentes façons. Par exemple, vous pourriez ressentir une augmentation de la spasticité, une diminution de l’équilibre ou une augmentation des difficultés à la marche. Pour diminuer l’impact de la fatigue lors de l’entraînement, il importe de : 

  • Choisir un moment de la journée où vous vous sentez en forme pour faire votre activité
  • Prendre 2 à 5 minutes de repos entre chaque série d’exercices. Si vous avez besoin de plus de temps pour récupérer, diminuer l’intensité ou la durée de la prochaine série d’exercices
  • Prévoir du temps pour se reposer après la séance d’entraînement
  • Prendre 1 journée de repos entre chaque entraînement physique

Gestion de la spasticité

La spasticité est une augmentation anormale du tonus musculaire qui se manifeste par une raideur musculaire persistante et/ou des spasmes et peut entrainer des douleurs. Pour diminuer la spasticité lors de l’entraînement, il est nécessaire : 

  • D’adopter de bonnes postures (ex. : garder le dos droit et les pieds au sol).
  • D’éviter :
    • les mouvements brusques
    • les endroits humides
    • les vêtements trop ajustés 
    • les chaussures très serrées

Il est également recommandé de faire des exercices d’étirement avant ET après chaque entraînement. De plus, les exercices de relaxation (ex. : respirations profondes, méditation) contribuent également à une bonne gestion de la spasticité. 

Gestion de la douleur

L’apparition de douleur est possible lors de l’entraînement physique. Par contre, il est important de :

  • Prendre une pause si une douleur vive apparaît. Reprendre l’exercice et si la douleur persiste, arrêter et consulter un professionnel de la santé. 
  • Une douleur musculaire d’intensité légère seulement peut être tolérée, mais celle-ci doit s’estomper rapidement une fois l’exercice terminé. 

Gestion de la faiblesse musculaire

Il est possible que vous ressentiez de la faiblesse musculaire lors de l’entraînement, voire même des engourdissements. Si cela se produit :

  • Prendre une pause de 1 à 5 minutes. La faiblesse devrait disparaître dans ce délai. 
  • Tolérer une fatigue musculaire légère seulement. 

Quoi faire lors d’une poussée de SP ?

Lors d’une poussée, respectez votre fatigue et prenez tout le repos nécessaire. Lorsque vous vous sentirez mieux, vous pourrez reprendre vos exercices et activités physiques progressivement. 

Avant de débuter un programme d’exercices… 

  • Veuillez vous référer à votre médecin afin de vérifier s’il y a des contre-indications ou conditions associées qui pourraient vous limiter dans vos activités physiques. 
  • N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé en réadaptation physique (ex. : physiothérapeute, kinésiologue) pour vous aider à adapter votre programme d’entraînement selon vos capacités. 

Pour plus d’informations sur la pratique d’activité physique pour les personnes ayant la sclérose en plaques, n’hésitez pas à consulter ces deux références produites par la Société Canadienne de la sclérose en plaques :

  1. Exercice physique et SP : trousse d’information
  2. Pratique de l’activité physique : Guide à l’intention des personnes ayant la SP

Références:

Directives canadiennes en matière d’activité physique, à l’intention des adultes atteints de sclérose en plaques, SCPE, 2013

Exercices physiques et SP, Trousse d’information, SCPE, 2013

Pratique de l’activité physique, guide à l’intention des personnes ayant la SP, SCSP et Centre de réadaptation Lucie-Bruneau, 2013

Davis SL, Wilson TE, White AT, Frohman EM. Thermoregulation in multiple sclerosis. J Applied Physiology. 2010; 109(5):1531-1537