Rester actif avant et après les traitements d’un cancer

Rester actif avant et après les traitements d’un cancer

La société canadienne du cancer rapporte qu’un Canadien sur deux aura un cancer au courant de sa vie. Le cancer représente la principale cause de décès au Canada.

Saviez-vous qu’une pratique régulière d’activité physique de 30 minutes par jour permet de réduire considérablement les risques de développer un cancer? 

1. La fatigue: un symptôme accaparant

La fatigue est le principal symptôme et le plus accaparant, dont 60 à 100% des personnes avec le cancer auront à surmonter. À la suite du diagnostic, plusieurs changements seront entrepris dans la vie de la personne : diminution ou arrêt du travail, diminution des activités de la vie quotidienne, diminution de la pratique d’activité physique et autres. Ces changements sont importants pour permettre à la personne de mieux gérer son énergie. Le symptôme de la fatigue est caractérisé par:

  • Manque de carburant pour finir une journée
  • Ne disparaît pas avec du repos et peut même s’aggraver
  • Apparait sans raison identifiable
  • N’est pas guérissable avec des médicaments
  • Peut perdurer plus de 6 mois après les traitements de cancer

La seule méthode, à ce jour, qui a été démontrée comme efficace pour diminuer la fatigue est l’ACTIVITÉ PHYSIQUE! Effectivement, les études démontrent qu’une pratique d’activité physique et ce, peu importe le stade du cancer, permettrait de diminuer de 30% les symptômes de fatigue.

2. Activité physique: Recommandations

Il est recommandé de pratiquer une activité physique selon les modalités suivantes :

  • Fréquence : 5x/semaine
  • Intensité : Modéré (sensation d’essoufflement)
  • Temps: 30 minutes
  • Type : Marche rapide, vélo, natation

En plus, il est aussi recommandé de s’entrainer en musculation en réalisant 1 à 2 séries de 8 à 15 répétitions, 3 fois par semaine. Il est également important de ne pas oublier de s’étirer!

Il a été démontré que les personnes qui étaient physiquement actives au moment du diagnostic et durant les traitements réagissaient mieux au stress de la chirurgie et accélérait le processus de guérison.

3. Freins à la pratique d’activité physique

Malgré les nombreux bienfaits associés à la pratique d’activité physique chez les personnes ayant un cancer, peu de ces personnes vont en pratiquer. Les principaux obstacles sont :

  • Peur d’aggraver son cancer ou les symptômes de douleur
  • Crainte d’augmenter sa fatigue
  • Peur d’une moins bonne efficacité du traitement
  • Découragement de la part de son entourage et proche aidant, car ne comprennent pas les bienfaits
  • Faible pratique d’activité physique dans le passé
  • Manque de connaissance de son niveau de condition physique

À retenir !

1- La clé du succès est la progression et l’individualisation dans la pratique d’activité physique. Commencez avec des séances très courtes (10 minutes) d’activité physique quelques jours par semaine pour tranquillement progresser vers des séances de 30 minutes.

2- N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de la santé, tel qu’un kinésiologue, afin de répondre à tous vos questionnements et de commencer un programme d’activité physique sécuritaire et adapté à votre condition physique.

3- Avant de débuter une pratique d’activité physique, veuillez-vous référer à votre médecin afin de vérifier s’il y a des contre-indications ou conditions associées qui pourraient vous limiter dans vos activités.

Références:

Mustian et al. (2009). A 4-week home-based aerobic and resistance exercise program during radiation therapy: a pilot randomized clinical trial. Journal Support Oncol. 7(5):158-67

Silver et Baima. (2013). Cancer Prehabilitation: An Opportunity to Decrease Treatment-Related Morbidity, Increase Cancer Treatment Options, and Improve Physical and Psychological Health Outcomes. Am J Phys Med Rehabil. 92(8):715-27.

Cramp et Daniel. (2008). Exercise for the management of cancer-related fatigue in adults. Cochrane Database Syst Rev.,14 :11

Singh,. Newton, Galvão, Spry et Baker. (2013). A systematic review of pre-surgical exercise intervention studies with cancer patients. Surgical Oncology, 22(2):92-104

Schmitz et al. (2010). ACSM roundtable on exercise guidelines for cancer survivors. Medicine & Science in Sports & Exercise. 42(7):1409-1426